Conseil de sécurité (CS)

Le Conseil de sécurité est défini comme l’organe de l’ONU possédant le pouvoir exécutif. Il est chargé d’œuvrer pour le maintien de la paix et de la sécurité dans le monde. Au Conseil de sécurité, il existe cinq membres permanents ayant le droit de veto (le droit d’annuler une clause ou une résolution entière). Ces membres sont la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie. Au total, quinze délégations se trouvent dans ce conseil. Le conseil peut également accueillir des pays non représentés dans le conseil en leur fournissant un statut d’observateur. 

La fonction du Conseil de sécurité au MFINUE est d’aborder des questions urgentes et graves, comme la situation en Syrie ou au Yémen, et de trouver une résolution répondant à l’urgence des situations. Il est possible que le Conseil de sécurité impose des sanctions aux États considérés responsables. 

1) Le droit à l’autodétermination du Tibet

Tibet

Les Tibétains, en tous points différents des chinois, étaient traditionnellement gouvernés par un leader religieux nommé Dalaï Lama. Il y a 200 ans, ils passèrent sous l’influence de la Chine. Pourtant, entre 1913-1950, à cause de l’affaiblissement chinois, le Dalaï Lama a tout tenté pour que le Tibet soit reconnu dans sa complète autonomie. Mais la République Populaire de  Chine a été fondée. Dans les premières années de cette république, les relations furent pacifiques mais ensuite, pour des raisons de défense nationale aux frontières, ainsi qu’en raison d’émeutes, la Chine a occupé le Tibet. Le problème actuel est de savoir si le Tibet a le droit à l’autodétermination.

2) La situation au Yémen

Yémen

Avec l’entrée dans l’ère moderne, des progrès incroyables ont changé notre quotidien, des découvertes inédites ont été faites afin de faciliter nos vies. Cependant la guerre persiste. Cette fois encore plus dévastatrice et destructrice. C’est dans cette réalité que le Yémen, pays le plus pauvre du Moyen-Orient, se trouve, entre crise politique et humanitaire. Entre attendre désespérément une aide de la communauté internationale ou bien attendre qu’une des parties prenne le dessus, dans une situation instable. Il est donc temps de trouver une solution permanente pour le Yémen avec le billet du Conseil du sécurité.