Conseil économique et social (Comité Bilingue)

The Economic And Social Council is the central platform of the United Nations for fostering debate and innovative thinking in order to advance the three dimensions of sustainable development: economic, social and environmental. It was established in 1945 as one of the six main segments of the UN and since then has offered a global meeting point to policymakers, parliamentarians, academics, foundations, businesses, youth and more than 3200 NGOs. ECOSOC links a diverse family of UN entities dedicated to promoting sustainable development, managing the transition from MDGs (Millenium Development Goals) to SDGs (Sustainable Development Goals), or to the coordination of humanitarian action.

Le Conseil économique et social est la plate-forme centrale des Nations Unies pour débattre et innover afin de faire progresser ensemble les trois dimensions du développement durable – économique, social et environnemental. Créée en 1945, elle est l’un des six principaux segments de l’ONU. Elle offre depuis lors un point de rencontre mondial aux décideurs, aux parlementaires, aux universitaires, aux fondations, aux entreprises, aux jeunes et à plus de 3200 ONGs. L’ECOSOC regroupe une gamme variée d’entités des Nations Unies dédiées à la promotion du développement durable, à la gestion de la transition des OMD (Objectifs du millénaire pour le développement) aux ODD (Objectifs du développement durable), ou encore à la coordination de l’action humanitaire.

SUJETS

SUJET 1: Infodémie: Éviter la diffusion d’informations fausses et malveillantes sur Internet.

En 2021, on connaît désormais trop bien la définition du mot « épidémie », mais l’humanité est également confrontée à un autre problème : l’infodémie. Ce néologisme, qui est une fusion des mots « information » et « épidémie », a été utilisé pour la première fois par David Rothkopf, un journaliste du Washington Post, pour décrire la situation de désinformation ayant suivi l’épidémie de SRAS, en 2003. Presque deux décennies plus tard, si le contexte de crise sanitaire est de bien plus grande ampleur, la problématique de l’infodémie s’est elle aussi développée de façon exponentielle, année après année, par le biais d’internet, et malheureusement, celle-ci ne peut pas être guérie par les vaccins ou les médicaments.

Especially after COVID-19 and with the dozens of lockdowns and curfews it has brought, we are all very familiar with the definition of the word “epidemic”, but we face a problem much bigger than that: an infodemic. The word, which is a fusion of the two words “information” and “epidemic”, was first used by David Rothkopf, a journalist, to describe the situation of misinformation and the spread of misleading data that followed the SARS epidemic. Similar to the context of SARS, “infodemic” has once again become one of the most used words by the media, and unfortunately, it cannot be cured by vaccines or drugs.

SUJET 2: Comment protéger les emplois face au développement de l’automation ?

L’automatisation et l’intelligence artificielle transforment les entreprises et participent à la croissance économique en contribuant à la productivité. Cependant, avec ces avancées qui deviennent omniprésentes dans le monde du travail, une multitude d’emplois est désormais en péril. En effet, les machines pourront prendre en charge de plus en plus de tâches jusqu’à alors effectuées par les humains, réaliser le travail que font les humains et même effectuer certaines tâches qui vont au-delà de ce que les humains peuvent accomplir. En conséquence, certaines professions risqueraient de disparaître, augmentant ainsi le chômage.

Automation and artificial intelligence transform companies and add to the economic growth by contributing to productivity. However, with these advances that become ubiquitous in the workplace, a plethora of jobs comes into jeopardy. Indeed, machines will be able to do more of the tasks carried out by human beings, complementing the work that individuals do and even fulfilling some tasks that are beyond the reach of a human being. Accordingly, some professions might disappear, thus increasing unemployment.