Interview avec les Etats-Majors

  • Quel est votre comité et quels sont les sujets de débats ?

Je suis au Conseil de sécurité, et les sujets que nous avons traités sont : « la situation au Yemen » et « le droit à l’autodétermination du Tibet ».

  • Qu’est-ce que vous aimez le plus dans votre comité ?

Le Conseil de sécurité est l’un des comités le plus puissants et il a une procédure spéciale avec la présence de membres permanents. Je suis passionné par le fonctionnement du Conseil de sécurité, la manière dont on procède au vote, le droit de veto ainsi que le vocabulaire spécifique au Conseil que l’on ne peut trouver dans les autres comités. Pour toutes ces raisons, j’aime le Conseil de sécurité.

  • Qu’est-ce que vous avez appris grâce à cette conférence ?

J’ai appris comment mieux diriger un comité et j’ai enrichi mes compétences communicationnelles.

  • Quelle était votre principale difficulté ou votre principal défi en tant qu’État-major ? 

C’était d’écrire le rapport, il faut être très rigoureux et surtout utiliser un vocabulaire onusien.

  • Est-ce que vous êtes heureux de participer à cette conférence ? 

Je suis vraiment très reconnaissant et heureux d’être ici parce que c’est une grande expérience pour moi et c’est un plaisir de faire partie d’une conférence dont les débats sont très fructueux.

Interview d’Ali Fadıl Sukan et de Jean-Christophe Başoğlu, réalisée par İzem Sevilmiş

  • Quel est votre comité et quels sont les sujets de débats ?

Je suis dans l’AG2 – droits humains. La protection et la promotion du droit à la vie privée dans le cadre de la surveillance intérieure et extraterritoriale d’une part et l’intensification des efforts des États membres afin d’éradiquer toute forme de violence envers les femmes d’autre part, sont les deux sujets du notre comité.

  • Qu’aimez-vous le plus dans votre comité ?

La participation et l’enthousiasme des délégués étaient ce que j’ai préféré dans ce comité.

  • Qu’est-ce que vous avez appris grâce à cette conférence ?

C’est la première fois que j’ai la chance de faire partie de l’État-major. Cette expérience m’a permis de voir un autre aspect des conférences MUN. 

  • Quelle était votre principale difficulté ou votre principal défi en tant qu’État-major ? 

La partie la plus difficile pour moi était la fin de la session du comité car les sessions étaient si productives et les débats étaient si fructueux que je ne voulais pas arrêter de travailler en voyant la participation et l’enthousiasme des délégués. 

  • Est-ce que vous êtes heureux de participer à cette conférence ? 

C’est un grand honneur pour moi de participer en tant que membre de l’État-major à cette conférence prestigieuse 

Interview de Lal Ceyhun, réalisée par Müge Kütükçü