Organisation Mondiale de la Santé (AG5)

Le Comité de santé s’attache à améliorer les conditions Depuis le 7 avril 1948, l’Organisation Mondiale de la Santé travaille dans le monde entier pour promouvoir la santé, assurer la sécurité du monde et servir les personnes vulnérables. Ses objectifs sont de permettre que plus de personnes bénéficient d’une couverture sanitaire universelle, de protéger toujours plus efficacement face aux urgences sanitaires et de fournir aux populations une meilleure santé et un meilleur bien-être. L’OMS s’appuie sur les meilleures connaissances scientifiques et techniques disponibles pour innover continuellement et adapter les infrastructures sanitaires d’un monde en plein changement.

Sujet 1

La question de la modification génétique des êtres humains

La technologie de la modification des gènes permet aux scientifiques d’apporter des modifications à l’ADN d’un organisme. Il a permis de créer des bovins sans cornes, des tomates qui mûrissent lentement avec le temps et même des moustiques incapables de transmettre le paludisme. Pour l’édition des gènes humains, les enjeux sont différents. La modification génétique peut en effet être envisagée de deux manières sur les êtres humains. Premièrement, la modification génétique somatique permet de modifier les gènes de certaines cellules d’une personne existante, généralement pour soulager une condition médicale. La modification génétique germinale, quant à elle, change les gènes des ovules, des spermatozoïdes, ou des embryons précoces, et revient à affecter toutes les générations suivantes. Malgré une controverse éthique et l’établissement de cadres contraignants comme la convention d’Oviedo, les premières modifications d’embryons humains ont eu lieu et il est du devoir des Nations Unies d’encadrer de telles pratiques et de mettre en garde sur les dérives qu’elles risquent d’engendrer à l’avenir.

Sujet 2

Suite au COVID-19 : prendre de meilleures mesures pour surmonter les épidemies et les pandémies