Programme des Nations Unies pour l’Environnement (AG6)

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) est une organisation qui a été établie en 1972 pour guider et coordonner des activités environnementales sous le système des Nations Unies. Le PNUE promeut la coopération internationale sur les problèmes environnementaux et fournit des conseils aux organisations de Nations Unies. Leur travail est catégorisé en sept grands domaines thématiques : changement climatique, catastrophes et conflits, gestion de l’écosystème, gouvernance environnementale, produits chimiques et déchets, efficacité des ressources et environnement à l’étude. 

Le PNUE joue un rôle majeur dans l’ouverture de négociations et fournit l’assistance technique pour diverses conventions internationales, notamment le Protocole de Montréal sur les substances qui appauvrissent la couche d’ozone (1987), la Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières de déchets dangereux et de leur élimination (1989) et la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique (1992).

SUJETS

SUJET 1: Réduire l’impact écologique des nouvelles technologies.

Avec l’expansion des nouvelles technologies et leurs effets contestables, l’impact que nous exerçons sur l’environnement continue d’être destructeur.  Y a-t-il des solutions raisonnables permettant de lutter contre les effets nocifs de cette expansion, en premier lieu desquels l’émission de carbone et l’épuisement des ressources naturelles ? Comment encourager les personnes et les entreprises à se convertir aux éco-TIC (ou technologies vertes) ? Quelles sont les raisons de l’effet rebond et par quels moyens peut-on le contrer ? Peut-on développer des technologies de l’information et de la communication de façon réellement écologique et durable ?

SUJET 2: Comment construire des villes durables pour une terre surpeuplée ?

Il y a 100 ans, la population mondiale était inférieure à 2 milliards d’habitants ; elle approche aujourd’hui les 8 milliards. Cette explosion démographique s’est accompagnée d’un mouvement général d’exode rural : les villes se sont mises à croître de manière fulgurante, en raison à la fois de l’augmentation de la population et de son déplacement vers les pôles urbains. Par exemple, il y a 100 ans Istanbul comptait environ 1 million d’habitants ; il y en a 16 millions aujourd’hui. 

Dans ces conditions, et avec le changement climatique qui s’accélère, comment faire en sorte que les villes continuent à offrir des conditions de vie agréables ? Comment construire des villes durables, c’est-à-dire des villes capables de se maintenir dans le temps, sans épuiser leurs ressources ni dégrader leur cadre de vie ? Comment les (ré)organiser pour qu’elles s’inscrivent dans un projet de développement durable, à la fois sur le plan environnemental, économique, politique et social ?